La phonétique en jouant

La phonétique en jouant

Comment corriger les fautes des étudiants ?

La correction https://www.blog4ever-fichiers.com/2014/03/769468/27.png

 

Avant la lecture de cette page,  lisez l'article de Michel BILLIÈRES (université de Toulouse) sur la leçon 0 : Lecon-0 M.Billiere .pdf

 

Pour la méthodologie verbo-tonale que nous appliquons, lire calmement 

http://w3.uohprod.univ-tlse2.fr/UOH-PHONETIQUE-FLE/

Vous y trouverez toute l'information nécessaire à votre formation en phonétique  ainsi qu'un glossaire des termes importants.

 

Voici quelques conseils supplémentaires :

  • Toujours présenter la correction phonétique comme un jeu et non pas comme une activité pénible. Ne pas brusquer les étudiants qui risquent de perdre la face devant les camarades et ne plus vouloir progresser.

 

  • Ne leur faites pas apprendre l'API par cœur mais aidez-vous des signes et des gestes qui aident visuellement la prononciation. Vous pouvez imprimer les flash cards FLASH-CARDS.pdf et les signes signes-utilis--s.pdf , les afficher dans la classe et avoir un mot référent pour chaque son. Parfois il est nécessaire d'écrire en API pour faire "visualiser" un son.  Pour faire acquérir le rythme par exemple il est intéressant d’écrire les mots en API. En effet la phrase « c’est un espagnol » comporte 5 syllabes qui ne sont pas « visibles » à cause des liaisons, sauf si l’on écrit en API  

par exemple :                      [se / ty / ne / spa /ɲ ɔ l]

 

  • Pendant chaque leçon, vous pouvez trouver un moment pour faire des activités phonétiques sous forme d'activités, de jeux, de recherche de sons etc….

 

  • Une explication simple et rapide doit précéder la leçon. (par ex : on va travailler le [o] bien arrondi, mettez la bouche dans la forme d'une bise). Une fois la règle expliquée, ne pas permettre à l’élève de faire une seule faute, c’est-à-dire corriger systématiquement. Cela paraîtra laborieux la première semaine mais ensuite vous vous faciliterez le travail. Il faut arriver à l'auto correction. L'étudiant n'aura pas un professeur avec lui tout le temps, il faut qu'il sache se corriger seul. Un petit geste peut lui faire comprendre discrètement qu'il n'a pas assez ouvert ou arrondi le son et il se corrige automatiquement.

 

  • Par exemple, l’une des méthodes utilisée pour la non-prononciation des consonnes finales est de barrer au tableau toutes les consonnes non prononcées (impossible de barrer sur le blog !En pleurs j'ai remplacé par italique) et d'utiliser une flèche pour indiquer que la consonne finale se prononce quand le mot est terminé par "e" et marquer les liaisons.

            Ex : il est étudiant                  elle est étudiante

                           ∪                                                     ↑

L'utilisation systématique de cette méthode pendant l'apprentissage permet d'éviter de retrouver ce problème de la prononciation des consonnes finales à des niveaux mêmes avancés.

 

Identifier les problèmes

 

  • Un problème de prononciation peut venir de trois facteurs différents qu’il faut analyser :
  • soit l’étudiant "n’entend" pas le son (problème de perception)
  • soit il ne peut le reproduire (problème de production)
  • soit il ne le reconnaît pas à l’écrit (problème de rapport graphie-phonie surtout avec les nasales)

 

Tout d’abord, identifier et analyser le problème en faisant des exercices appropriés.

 

  • Problème de perception

         Non-discrimination des sons

L'étudiant ne reconnait pas le son, ne l'entend pas, ne peut pas le reproduire

Vérifiez qu'ils entendent bien le son que vous voulez étudier faites leur écouter des paires minimales (aidez-vous pour cela des exercices de discrimination sur les sites suivants : http://phonetique.free.fr/indexphonvoy.htm

http://phonetiquerg.e-monsite.com/pages/voyelles-1/exercices-en-ligne.html

 

 

  • Problème de production

        Labialisation inexistante

L'étudiant ne peut reproduire le son car il n'utilise pas l'arrondissement des lèvres

         Acuité non respectée

L'étudiant prononce un [u] au lieu de [y] par exemple, c’est-à-dire un son trop grave.

S’ils entendent bien, étudier leur production, certainement ils placent mal la langue ou les lèvres pour prononcer correctement. Procéder à une explication simple de la position des articulateurs (langue + lèvres). Aidez-vous de signes et de gestes Signes-utilises.pdf. Faire faire des exercices d'aérobic de la bouche.  (cf fiche aérobic + articulation) Exercice-d--articulation.pdf 

 

    • Problème de rapport graphie-phonie

Souvent les étudiants ne reconnaissent pas le son qu'ils doivent prononcer en voyant un mot. On constate ainsi que le rapport graphie-phonie n'est pas fait. Cela est flagrant avec les voyelles nasales. Demander à des étudiants quelle voyelle nasale ils prononcent pour pain et pont, ils ne savent pas. Les mots référents des flash cards sont alors bien utiles.

 

Une fois connus les fautes et les problèmes de chacun, procéder à des activités, des jeux pour le son à traiter.

 

 Retour : http://la-phonetiqueenjouant.blog4ever.com/



29/04/2014

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 144 autres membres